jeudi 13 avril 2017

Ma couverture au crochet en DMC Colbert


Bien le bonjour braves gens ! 
Je reviens enfin faire un petit tour sur ce blog pour vous présenter un GROS projet qui a pris fin il y a quelques jours ! Si vous suivez mon podcast, vous l'avez régulièrement vu, et la voici terminée : ma couverture au crochet en DMC Colbert ! Pour l'occasion, je voudrais revenir sur sa petite histoire et vous donner mes impressions sur ce projet que j'aime d'amour.

UN PROJET NÉ PAR HASARD
Tout a commencé il y a 3 ans. Dans l'ancienne mercerie près de chez moi, il y avait des petits paquets vendus 2 €, contenant chacun 10 échevettes de DMC Colbert, cette laine qu'utilisaient nos mamans et nos mamies pour faire du canevas. Allez savoir pourquoi, j'en ai pris un paquet avec des couleurs que j'aimais particulièrement, me disant que je trouverais bien quelques choses à faire avec. 2 ans plus tard, ce paquet était toujours rangé au fin fond d'une boîte, intact. Un jour de février, illumination : et si je faisais des grannys avec ? J'ai donc fais deux associations de 5 couleurs : avec chaque association, j'ai pu faire 2 grannys, des sortes de jumeaux, seul l'ordre des couleurs était inversé. J'ai trouvé le résultat tellement sympa, que je m'étais mis en tête de faire une jolie housse de coussin, me fondant sur le souvenir qu'il restait un peu de stock à la mercerie. Un fois sur place, je me suis rendue compte qu'il restait même un sacré stock ! J'ai pris 4 autres paquets et je suis rentrée chez moi. Et là commence à me trotter dans la tête l'idée de faire une couverture... Avec les grannys déjà crochetés, j'ai commencé à faire des petits calculs pour savoir combien de paquets il me fallait pour faire une couverture digne de ce nom. Je suis donc retournée plus tard à la mercerie, j'ai compté les paquets et... BINGO ! Y'en avait assez ! Ma mère m'a suggéré de demander à la vendeuse si elle me ferait un prix si je la débarrassais de tout le stock. Je suis donc repartie, avec 46 paquets sous le bras que j'ai eu pour 40 €. J'ai donc au total dépensé 50 € pour réaliser cet énorme projet ! Idée prise sur un coût de tête, coup de bol en ce qui concerne la disponibilité du stock, maintenant il fallait assurer. 


UNE RÉALISATION EN TROIS TEMPS
Dans les premiers temps suivant le hold up, j'étais bien évidemment productive, tout excitée par ce nouveau projet. Mais rattrapée par la rédaction de mon mémoire de recherche, je l'ai vite mis de côté. J'ai repris cette couverture durant l'été : en stage alors à Aubusson, je prenais quelques associations d'échevettes quand je rentrais chez moi pour faire quelques grannys durant les 15 jours me séparant de mon prochain retour à la maison. J'étais ainsi parvenue au tiers de ma couverture, soit 5 lignes sur 15 de 13 grannys. Là encore, j'ai délaissé pendant plusieurs mois le projet pour ne le reprendre que fin janvier de cette année. Voilà presque un an que le projet avait débuté, je me suis alors mise en tête de le finir au plus vite. En deux mois et demi donc, j'ai donc crocheté les 2 tiers restant. Ce fut un travail de longue haleine ! 

Un petit diaporama ça vous dit?

LES PLUS DU PROJET
Ce que j'ai adoré dans ce projet, c'était voir mes petites associations de couleurs prendre forme. Pour un grand nombre d'entre elles, j'avais une image plus ou moins précise en tête. Les couleurs m'évoquaient une soirée d'Halloween, un virée au bord de la mer, une rangée de carottes, un bosquet fleurie, un vieux drapeau américain.. Cette couverture est pour moi une sorte de catalogue d'inspiration pour l'association de couleurs. Et ce que j'adore, c'est m'allonger dessus, toutes ces couleurs, c'est relaxant.. 
J'avais très peur pour l'entretien de la couverture, mais j'ai eu une bonne surprise ! En effet, la DMC Colbert ne se lave normalement pas... Du moins pas à l'eau, juste nettoyage à sec. Mais il était inconcevable pour moi de ne pas la laver : la laine était vieille et bourrée de poussière. J'ai donc fait un test avec un granny laissé sur la touche, et en le faisant juste tremper (ne pas frotter au risque de feutrer la laine !), il n'y a eu aucun soucis. Donc ma couverture a pris un bon petit bain avec le minimum de manipulations, puis a pris un grand bol d'air frais au soleil pour sécher. Le soleil n'était pas méchant, il faisait bon mais pas trop chaud, donc elle a pu resté exposé plusieurs heures jusqu'à être parfaitement sèche. 


LES MOINS DU PROJET
Bien évidemment, y'a toujours des trucs moins sympathiques, comme rentrer les fils des grannys hein... Mais aussi raccorder tous les restes de fils en une seule et même pelote. Bon ça, c'était un choix non obligatoire, mais je trouvais dommage de ne rien faire de ces restes. Du coup, j'ai utilisé cette grosse pelote pour faire la bordure, longue et fastidieuse, crochetée en 3,5 mm alors que le reste de la couverture est crochetée en 4 mm. La couture des grannys n'était pas la partie la plus marrante non plus, mais bon, tout ça faut bien y passer, donc ce n'est pas un réel problème.
En fait, le vrai point négatif, c'est l'investissement, et particulièrement l'obligation que je me suis donnée de la terminer le plus vite possible. Un projet aussi long, ça demande beaucoup de motivation, une motivation que je n'avais pas toujours. Mais je n'en pouvais plus de la voir traîner, de ne pas voir ce projet s'achever. Du coup, à la fin, c'est devenu un peu un projet boulet, qui m'a freiné dans d'autres projets créatifs parce que je lui donnais toujours la priorité. Je suis contente d'avoir eu la force d'en venir à bout si vite, mais surtout d'en être venue à bout tout court. Donc si vous souhaitez vous lancer dans un projet de cette ampleur, tenez vous prêt à y passer des mois, voir des années. 



Au final, malgré les hauts et les bas, c'est un projet dont je suis plus que méga fière. Cette couverture est unique en tout point, et je ne trouve pas d'autres mots pour la définir. Je rêvais d'une couverture au crochet multicolore, je l'ai et j'espère qu'elle m'accompagnera toute ma vie. Les mots me manquent, mais je terminerais cet article avec une seule question : vous ne trouvez pas que j'ai la plus belle couverture du monde ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire