jeudi 22 septembre 2016

Lectures sur la teinture végétale

Bien le bonjour tout le monde ! 
Ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit un vrai article, je vais essayer de me rattraper le mois prochain parce que je dois vous montrer plusieurs de mes projets terminés. Mais pour l'heure, je voudrais vous parler de deux livres traitant de la teinture végétale, que j'ai emprunté au Centre de documentation de la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson. 
La teinture végétale est un sujet qui m'intéresse depuis quelques mois maintenant. Et oui, moi aussi j'ai envie d'essayer de teindre mes laines, et pourquoi pas même des tissus ! C'est que ça à l'air vraiment sympa à faire ! Mais pourquoi la teinture végétale ? Peut-être parce qu'elle découle d'un savoir-faire ancestral - et vous savez, plus c'est vieux, plus ça m'appâte -, peut être également parce que j'aime l'aspect écologique de cette pratique - c'est mieux que le chimique qui pollue - et peut-être aussi parce que j'ai envie de jouer à la petite sorcière avec ses marmites et ses plantes qui envahissent sa cuisine ! 


Michel Garcia, Couleurs végétales, teintures, pigments et encres, Edisud, 2002.
C'est le livre par lequel j'ai commencé ma lecture. Il n'est pas uniquement centré sur la teinture : il parle également de peinture et d'encre à réaliser soit même avec des pigments. La principale qualité de cet ouvrage c'est qu'il est très pédagogique. Etant donné que les fibres cellulosiques (lin, coton, chanvre...) sont plus difficiles à teindre que les fibres protéiques (laine, soie), elles sont traités séparément. Pour la teinture de la laine, l'auteur donne des petites recettes plutôt simples autour de trois couleurs : le rouge, le jaune et le bleu. Pour chaque couleur, on aborde un minimum de plantes : garance pour le rouge, gaude pour le jaune, indigo pour le bleu (l'indigo fait l'objet d'un chapitre à part entière car particulier), auxquels se rajoutent d'autres plantes que l'on évoque seulement. A partir de là, un tableau récapitulatif vous explique comme faire d'autres couleurs comme du vert, du rose, du orange à partir de ces quelques recettes. Pour les tissus, plusieurs "ateliers" sont proposés pour explorer les différents procédés permettant de les teindre. C'est un livre très abordable, si abordable que l'on pourrait presque si mettre de suite : quelques ingrédients à acheter, de la laine ou un carré de coton et hop, c'est parti ! Ce livre est pensé pour des débutants car il invite à s'initier à la teinture végétale par des recettes simples (mais certaines demandent un peu d'expérience tout de même) et par des ateliers permettant de mettre en application ce que l'on lit. Donc je recommande fortement si comme moi vous n'y connaissez rien et que vous souhaitez connaitre quelques astuces pour débuter. 


Catherine Willis, Teintures et couleurs naturelles, Dessain et Tolra, 2001.
Pour commencer, il faut bien dire une chose : ce bouquin est très beau. Les photos sont superbes, le graphisme est sympa, ça donne envie de s'y mettre. La première partie du livre se concentre sur les principes de bases : le mordançage, le jus de fer, l'eau de cendre etc. De ce côté là, c'était un très bon complètement avec le premier ouvrage. Ensuite, l'auteur présente quarante plantes tinctoriales, réparties selon la saison à laquelle on les récolte. Pour chaque plante, elle donne la recette de teinture correspondante. Ce livre n'est pas du tout fait pour les débutants. Bien que certaines recettes soient plutôt simples, d'autres sont plus compliquées, nécessitant plus de temps, plus de matériel, d'être plus pointilleux. Il fut très intéressant à lire, mais je pense qu'il faut déjà avoir une certaine expérience de la teinture végétale, et qu'il est plus là pour élargir sa palette de teintes plutôt que pour montrer à des débutants comment faire pour teindre avec des végétaux. Ceci dit, l'ouvrage à l'avantage de faire prendre conscience de l'infini patience dont on doit faire preuve quand on se lance là dedans : la teinture végétale est une opération lente et rigoureuse - j'ajouterai même poétique ! Et ça, c'est très inspirant je trouve. Pour conclure, c'est un très beau livre que je reconsulterai si un jour la teinture végétale est pour moi plus familière. 

Je ne sais pas quand est-ce que je me mettrais derrière ma marmite pour teindre quelque laine ou carré de coton avec des plantes achetées ou trouvées en pleine nature. En tout cas, ces livres m'ont donné très envie, je vous en recommande la lecture si vous les trouvez dans votre bibliothèque ou autre part, et j'espère ne pas trop tarder à vous montrer ma première expérience de teinture végétale ! 

Podcast créatif # 23


Broderie : 
- Scène de chasse, fil Créades (coloris le Palais) et fil de Jardin Secret (coloris Nuage et nuée)

Crochet :
- Sac à provision (tuto ici)

Tricot : 
- Chaussettes de la forêt en laine Schopper Wolle, Crazy Zauberball coloris Aroyo
- Châle Akène de Bérangère Caillot, en laine Riverside Studio coloris Periwinkle et Borage

Achat : 
- Laines 100 % mérinos et mérisoie (50 % mérinos 50 % soie) de Candy Wool

dimanche 4 septembre 2016

Podcast créatif # 22




Tricot :
- 3 Color Cashmere Cowl (modèle Joji Locatelli, laine Phildar Phil coton 3 (noir, blanc, girafe), aiguille n°3,25)
- Chaussettes de la forêt (laine Crazy Zuaberball de Schopper Wolle, coloris Aroyo, aiguille n°2,5)

Crochet :
- Couverture au crochet (laine DMC Colbert, crochet n°4)

Point de croix :
- "Scène de chasse", avec le fil Port le Palais de CréAdes