samedi 27 février 2016

Mémoire de recherche : la galère de la rédaction

J'achève tout doucement ma seconde année de Master Recherche en Histoire de l'art : plus de cours en ce qui me concerne pour le second semestre, je n'ai plus qu'à rédiger mon mémoire. Et ce n'est pas la chose la plus aisée du monde ! 

Il est vrai qu'en ce moment, ce blog est délaissé : j'aimerais vraiment poster plus souvent, sur des sujets divers, mais je n'ai tout simplement pas le temps et je préfère garder mon temps libre pour vaquer à d'autres occupations. Ma principale préoccupation est la rédaction de mon mémoire, une aventure fascinante mais semée d'embûches. C'est ce qui conclura mes cinq années d'études supérieures, ma contribution à l'histoire de l'art que j'ai tant étudié. Ce travail universitaire me tenait vraiment à cœur, je ne me voyais pas faire autre chose. Comme beaucoup de personnes, je rêvais plus jeune d'écrire un roman : aujourd'hui, c'est un petit ouvrage universitaire que je rédige. Ce n'est pas le même domaine, mais je pense que c'est tout aussi compliqué. Parfois tu as l'inspiration, parfois tu ne l'as pas. 

Cela va presque sans dire, mais j'aime les vieilles choses. J'ai eu l'occasion, et je l'aurais peut-être encore, de tenir entre mes mains de vieux livres, d'anciens dessins afin d'approfondir mon sujet, de me confronter concrètement ce que j'étudie. Au delà de l'émerveillement que peut susciter la recherche, l'excitation que l'on éprouve à trouver de nouveaux éléments, il y a l'analyse, la mise en ordre, la rédaction. Je ne suis pas une chercheuse aguerrie comme mes professeurs, cela va de soi, et je me retrouve parfois démunie devant mes notes, ne sachant comment analyser ce que j'ai sous les yeux. Et une fois que je trouve quelque chose d'intéressant à dire, il faut passer à la rédaction. Il me faut parfois un quart d'heure pour écrire une phrase, le temps que j'arrive à formuler mon idée correctement. Difficile de trouver les mots justes et synonymes.com est très souvent ton meilleur allié. Je pense que c'est ce qui m'énerve le plus : ne pas réussir à écrire l'idée que j'ai en tête. Cela semble évident en pensée, mais comme un mot qui vous reste sur la langue, je n'arrive pas du premier coup à l'exprimer. Et ça peut parfois démotiver de voir qu'au bout de quatre heures de travail, tu n'as réussi qu'à écrire une page de texte. 

Un mémoire de recherche, c'est avant tout une aventure pleine de rebondissements. D'un coup d'un seul, tu peux tomber sur un élément qui peut remettre en cause une bonne partie de ton analyse. Tu te retrouves alors à devoir repenser la chose, à effacer ce qui tu viens d'écrire et recommencer. Parfois aussi, tu ne sais vraiment pas comment aborder tel ou tel sujet. Et un beau matin, tu te lèves et voilà que tu sais exactement comment procéder. C'est ce qui est passionnant quelque part. Ça a beau parfois être pénible, tu es content parce que tu as l'impression au moins d'avoir écrit quelque chose d'intelligent. Ton meilleur ami est internet, grâce à qui tu peux obtenir tellement de choses, même il ne fait pas tout et il faut parfois aller dans les bibliothèques mettre ton nez dans les pages de bouquins que personne ne lit à part toi. C'est tout ça un mémoire. Un sujet passionnant, que tu aimes infiniment, qui te fait sourire, qui t'émeut même, mais qui peut parfois sérieusement te prendre la tête. Un peu comme ton amoureux ou ton amoureuse : tu l'aimes mais ça demande du travail pour construire quelque chose de solide. Devant la difficulté, on a souvent envie de s'échapper. Combien de fois me suis-je retrouvée à fixer mon écran, en me disant que j'aimerais faire tant de choses plutôt que ça. Il faut dans ces moments là se ressaisir, se fixer des objectifs journaliers pour avancer par étapes. Et quand ton directeur de recherche te dit que ce que tu as écrit c'est bien, tu es content d'avoir su fournir tant d'efforts, même s'il reste plein de petites choses à rectifier et à approfondir

J'avais besoin de coucher quelques mots sur ce sujet. C'est une part assez importante de ma vie en ce moment et mes amies qui sont dans le même cas que moi ne sont pas toujours là pour que l'on puisse se confier mutuellement sur notre travail. C'est difficile à aborder comme sujet, parce que mon avis, mes impressions changent tous les jours. La seule chose que je peux dire et qui est pérenne, c'est que j'aime ce que je fais et en même temps ça me prend le chou. Un mémoire de recherche, ce sont des sentiments contradictoires. Je n'ose même pas imaginer ce qui se passe dans la tête d'un doctorant qui passe plusieurs années sur sa thèse... Dans quelques mois, cette aventure s’achèvera et je pense que, si j'arrive à mes fins, je serais très fière de mon travail, mais bon sang que je serais soulagée que ce soit terminé ! 

dimanche 21 février 2016

Châle Different Ways


Cela fait déjà une semaine qu'il est tombé de mes aiguilles, je publie enfin mon article sur le châle Different Ways !


Laines utilisées :
- La Fée Fil Mérisoie DK coloris Sardine frétillante
- La Fée Fil Mérinos SW Fingering coloris Colonel olive

Aiguilles : 3, 75 mm.

Modèle : " Different Ways " de Lilicommetout



Ce projet fut monté sur un coup de tête. Un soir de janvier, une vente de la Fée Fil, l'envie irrésistible de m'en procurer, des coloris qui n'avaient pas encore trouvé preneur, une petite recherche sur Ravelry et voilà comment je me suis retrouvée, quelques temps plus tard, à tricoter les premiers rangs de ce sympathique châle. 

L'excitation du début - et le plaisir de tricoter du mérisoie - s'est vite transformée en moment d'angoisse. Je savais dès le départ que je n'aurais pas assez de coloris Sardine frétillante pour faire le châle tel qu'il était. La première section du châle étant la plus gourmande en gris, ma pelote rétrécissait à vive allure et je commençais à m'inquiéter : à ce rythme là, ce n'est pas possible, je n'en aurais plus à peine arrivée à la moitié ! La suppression de rangs gris s'imposait : pour la première section, certains passèrent à la trappe et pour la deuxième, je préférais une alternance deux rangs gris quatre rangs verts au lieu de deux rangs gris deux rangs verts. Je démarrais la troisième section plus sereinement, ayant bien économisé ma Sardine frétillante, mais l'overdose arriva.

Pendant une semaine, je ne pus toucher à ce tricot. Un peu comme quand vous abusez d'un plat et que vous ne pouvez plus en entendre parler pendant un moment. Je décidais quand même de le reprendre, n'ayant plus de soucis à me faire sur ma quantité de laine, mais l'amour du début n'était plus. Je commençais à avoir des doutes. " Le modèle me plait-il vraiment ? Est-ce une bonne association de couleurs ? N'y a-t-il pas trop de gris ? Est-ce que cela correspond à l'idée que je me faisais de ce projet ? " Seule l'idée de commencer autre chose me permettait de continuer de tricoter. Ce serait un châle sympa certes, mais cela m'étonnerait que je le mette souvent autour de mon cou...

Il fallut qu'il tombe de mes aiguilles pour qu'enfin la réconciliation se fasse. Il est pas si mal après tout ! A la lumière naturelle, le Colonel olive est juste resplendissant ! Et lové autour de mon cou, ce châle, plus grand que le précédent, diffuse une douce chaleur que l'on ne peut qu'adorer... Ceci dit, ce serait à refaire, je ne le referais pas : j'ai pu constaté qu'il me faut des heures de réflexion pour me décider sur les laines, coloris et modèles que je souhaite pour mes prochains projets. Il n'en reste pas moins que ce châle est beau, doux, léger, facile à faire et que j'en suis ravie. En plus, il me reste pas mal de laine de mon Colonel olive, mais quel projet aura la chance d'accueillir ce beau vert méditerranéen ? 

jeudi 18 février 2016

Podcast créatif # 12



Projets terminés


Châle Different Ways :
Modèle de Lili comme tout : ici
Laine : Laféefil coloris Sardine frétillante et Le colonel olive

Mitaines Honeycomb wrist warmers :
Modèle de Courtney Spainhower : ici
Laine : Katia 100 % Cashmere


Radis, œuf, citrons et pâtes au crochet :
Cendrine Armani, Ma dînette au crochet, 60 modèles originaux, Editions Carpentier, 2012.


Projets en cours


Couverture :
Laine : Cascade Yarns, Ecological Wool (coloris chocolat) et Eco +

South Bay Shawlette :
Modèle de Lion Brand Yarn : ici
Laine : Malabrigo Lace coloris Burgundy

Porte-bonheur trèfles à quatre feuilles au point de croix :
Modèle issu de Création Point de Croix, mars / avril 2014


Projets à venir


KAL Expecto Tricotum :
E. L. F. Cap avec des laines du stash 

Châle Nhéias :
Modèle de Mélina Letipanda : ici
Laine : Fyberspates Vivacious 4ply coloris Peacock et Lavender et Malabrigo sock coloris Black

+ pleins d'autres en tête pour le reste de l'année !

vendredi 12 février 2016

Sly Cooper et les Brodeuses parisiennes


Et voici deux petites broderies faites récemment : une très geek, l'autre très choupinoupinette !

Sly Cooper 
Héro de ma série de jeux vidéos préférée, Sly Cooper fait parti d'une bande de voleurs. Avec la tortue Bentley, cerveau de toutes les opérations et Murray, l'hippopotame aux gros bras, ils vivent de passionnantes aventure sur Playstation en combattant des voleurs aux attentions très malsaines... 
Il n'existe pas beaucoup de "goodies" en rapport avec ces jeux vidéos, j'ai donc décidé de m'en créer un ! Le patron de point de croix est maison et bien que ce ne fut pas facile de choisir les couleurs, je suis très contente du résultat ! Un petit cadeau geek à moi même, tout en finesse ! 



Abécédaire chat des Brodeuses Parisiennes, lettre C 

Ah les Brodeuses parisiennes... J'aime beaucoup leur design ! Un bout de l'abécédaire chat était offert dans le numéro de mars / avril 2014 de Création point de croix - les lettres pour former le mot chat. Dès le départ, je pensais faire la lettre C pour ma belle-maman, je trouvais que c'était parfait pour elle ! Presque deux ans après, c'est chose faite ! Les autres lettres étaient très mignonnes aussi, mais je n'ai pas eu le courage de toutes les broder pour en faire un coussin comme le suggère le magazine... 




Les tambours en bois en guise d'encadrement, je trouve que c'est vraiment top ! On dirait qu'on vient juste de terminer la broderie... Je crois que c'est l'idéal pour des petites broderies ! 






J'ai en réserve des cadres ronds imitation bois, qui reprennent le principe des tambours. Ils sont un peu plus grands, pour des broderies de taille moyenne. J'avoue que j'ai très envie d'en faire une sur le thème du Hobbit / Seigneur des anneaux pour en utiliser un ! Genre une porte de maison de hobbit... Y'a quelques idées sur Pinterest, mais je ne suis pas arrêtée, je peux faire autre chose aussi. On verra quand l'inspiration viendra !

dimanche 7 février 2016

Dînette au crochet #1


Si vous regardez mon podcast, vous avez déjà pu en voir certains : les voici tous réunis !

Une dînette au crochet, mais pour quoi faire me diriez vous ? Jouer avec mes futurs neveux et nièces dans quelques années ? Ou pour moi même jouer à la marchande en cachette ? Très bonne question ! En fait, quand j'étais petite, j'adorais jouer à la cuisinière / marchande etc. et j'adorais les aliments en plastiques que l'on peut acheter dans tous les magasins de jouets. De ce côté là, je crois que j'ai simplement gardé mon âme d'enfant et que faire cette dînette au crochet, c'est ma façon à moi de jouer à la dînette à un âge où techniquement on y joue plus. C'est quelque chose qui m'amuse beaucoup ! Pour l'instant, y'a pas encore grand chose, mais petit à petit, elle s'étoffera et je pourrais peut-être m'amuser à les mettre en situation et en faire de jolies photos ! 

Tous les modèles sont issus de cet ouvrage : Cendrine Armani, Ma dînette au crochet, 60 modèles originaux, Editions Carpentier, 2012.

jeudi 4 février 2016

Podcast créatif # 11




Petit point sur les projets du moment...


Projets terminés



Vieux camembert au crochet :
- Cendrine Armani, Ma dînette au crochet, 60 modèles originaux, Editions Carpentier, 2012.


Tapis au crochet improvisé :
Laine : Crelando, fil à tricoter "Léonie"

Sacs à projets :

- Coupons de Pascal et Beatrix Tissus, 2 unis et 2 dizzy flowers

Point de croix Abécédaire Chat (C) :

- Modèle des Brodeuses Parisiennes, Création Point de Croix, mars / avril 2014


Projets en cours



Châle Different Ways :
Modèle de Lili comme tout : ici
Laine : Laféefil coloris Sardine frétillante et Le colonel olive

Couverture :
Laine : Cascade Yarns, Ecological Wool (coloris chocolat) et Eco +


Mitaines Honeycomb wrist warmers :
Modèle de Courtney Spainhower : ici
Laine : Katia 100 % Cashmere


Projets à venir

KAL Expecto Tricotum :
- Gardener Socks en Arthur Weasley (Gnome Acres)
ou
- E. L. F. Cap avec des laines du stash qui doivent doucement disparaître...